Quand | When

20.10.2016 | 20h00

| Where

la lumière collective
7080, rue Alexandra, #506, Montréal [QC]

Média | Media

HD
En présence des cinéastes.

Billets | Tickets

7$ à la porte

“In Montréal, our position was very simple. We wanted to give something to a movement that inspired us, and in no way did we want to speak in its place, in its name.” – Épopée

Épopée est un groupe d’action en cinéma qui réalise ses projets de manière autonome. Le groupe Épopée a produit depuis 2005 plusieurs films en collaboration avec des travailleurs du sexe et des usagers de drogues du Quadrilatère à Montréal, puis avec des militants et des étudiants impliqués dans la grève étudiante de 2012 au Québec et, plus récemment, avec un groupe de Yanomami en Amazonie brésilienne.

ÉPOPÉE

Épopée est un groupe d’action en cinéma qui réalise ses projets de manière autonome. Le groupe Épopée a produit depuis 2005 plusieurs films en collaboration avec des travailleurs du sexe et des usagers de drogues du Quadrilatère à Montréal, puis avec des militants et des étudiants impliqués dans la grève étudiante de 2012 au Québec et, plus récemment, avec un groupe de Yanomami en Amazonie brésilienne. Le groupe Épopée diffuse son travail en salles de cinéma, par des installations en galeries d’art, sur le Web, et lors de conférences et de discussions publiques.

Le groupe Épopée s’est créé naturellement entre 2005 et 2007, lors du tournage d’Hommes à louer (2008), un documentaire sur le travail du sexe masculin et l’usage de la drogue. Lassés d’être documentés, les participants ont manifesté le désir de créer des récits fictifs et de faire eux-mêmes des films. Le projet a démarré avec des ateliers d’écriture, puis s’est concrétisé sous la forme d’un site Web (epopee.me) qui présente les courts-métrages écrits et interprétés par les participants. Une installation, L’État des lieux (2012), trois longs métrages, L’État du moment (2012), L’État du monde (2012), et L’Amour au temps de la guerre civile (2014), sont aussi issus du projet avec les travailleurs du sexe.

Les films du groupe Épopée ont été présentés dans différents lieux et contextes, notamment, la galerie Dazibao (Montréal, CA, 2012), le Festival du nouveau cinéma (Montréal, CA, 2012), le festival de documentaires Visions du réel (Nyon, CH, 2013), Interference Archive (New York, US, 2013), la Manif d’Art 7 (Québec, CA, 2014) et la galerie FOFA – Encuentro (Montréal CA, 2014). L’État du monde a d’ailleurs été primé dans la catégorie Meilleur long métrage canadien aux Rencontres internationales du documentaire (Montréal, CA, 2012). Le groupe Épopée a également présenté son travail dans de nombreuses universités ainsi qu’au sein de différents collectifs politiques en Europe, aux États-Unis, au Canada et au Québec.

Épopée is a cinema action group based in Montreal, which carries out projects addressing present-day situations. The group disseminates its work through public talks and discussions, web distribution and art gallery installations. Since 2005, Épopée has focused on persons subjected to exclusion by the State and violence by its police. The group has created film projects in collaboration with sex workers and drug users, students and militants during and after the 2012 Québec Student Strike, and lately with a group of Yanomami in the Brazilian Amazon.

Épopée emerged spontaneously between 2005 and 2007 in the course of filming the documentary Hommes à louer (Men for Sale, 2008), which deals with drug use and male sex workers. Fed up with being documented, the participants made clear their desire to create fictions. The project started with writing workshops that transformed into a website (epopee.me) with short films written and acted out by the participants. An installation, L’État des lieux (The State of Things, 2012), three feature films, L’État du moment (The State of the Moment, 2012), L’État du monde (The State of the World, 2012), and L’Amour au temps de la guerre civile (Love in the Time of Civil War, 2014), came out of the sex workers project.

The group’s works have been shown, among others, at Dazibao (Quebec, CA, 2012), the Festival du nouveau cinéma (Montréal, CA, 2012), the Visions du réel film festival (Nyon, CH, 2013), Interference Archive (New York, US, 2013), the Manif d’Art 7 (Quebec, CA, 2014), and the FOFA Gallery – Encuentro (Montreal, CA, 2014). L’État du monde won a special mention in the Best Canadian Feature category at the Rencontres internationales du documentaire (Montréal, CA, 2013). Épopée has also brought its work to universities and collectives in Europe, the US, Canada and Québec.

TRAJETS/FICTIONS

20.10.2016 | 20h00 | 70 min

VISIONS présente une sélection de la série de courts métrages (2010-12)
| couleur | HD | English subtitles | 70 min

À Montréal, le travail du sexe, l’usage de drogue et l’itinérance sont concentrés dans un quadrilatère délimité par les rues Saint-Denis, De Lorimier, Viger et Sherbrooke. C’est là que le projet Épopée prend ses racines. epopee.me est composé d’une série de courts métrages faits en collaboration avec des usagers de drogue et des travailleurs du sexe qui vivent et travaillent dans ce quartier où se retrouvent exclus et marginaux.

​Composé de récits écrits et filmés en collaboration avec des travailleurs du sexe—neuf Fictions et treize Trajets—, Épopée fait du cinéma un geste de liberté et une expérience de mise en commun.

Ces films ne se contentent pas de faire le portrait—fictionnel ou réel—des protagonistes : ils visent à faire éprouver sur le plan affectif et politique de l’immédiateté sensible les dispositifs de contrôle et de ségrégation auxquels sont soumis les travailleurs du sexe.

In Montreal, sex work, drug use and homelessness are found in the district bound by the streets of St. Denis, De Lorimier, Viger and Sherbrooke. This is where Épopée emerged. epopee.me consists of a series of short films made in collaboration with drug users and sex workers living and working in a part of town that has come to be dedicated to the excluded.

The website is made up of stories—nine Fictions and thirteen Trajets—written and filmed in collaboration with male sex workers. For Épopée, cinema (writing, shooting, editing and screening) becomes an emancipatory tool for the building of community.

​These films are not simply portraits, whether real or fictional, of their protagonists: instead they combine to paint a highly emotional and political impression of our first world, its structure and the segregation on which it is based.

Translation © épopée