Quand | When

01.08.2020

| Where

tenk.ca

Média | Media

HD

Billets | Tickets

tenk.ca

Avec | With

“The word means “epic.” It’s a long poem where reality and fiction are intertwined, meant to celebrate a person or an event. Épopée is an open collective. Our first film project was with sex workers and drug users living in Montréal’s CentreSud neighbourhood, east of downtown, an area we refer to as the “exclusionary zone.” Because the lives of the people living on the streets are heroic, Épopée seemed like a fitting name.” – Groupe Épopée

Épopée est un groupe d’action en cinéma qui réalise ses projets de manière autonome. Le groupe Épopée a produit depuis 2005 plusieurs films en collaboration avec des travailleurs du sexe et des usagers de drogues du Quadrilatère à Montréal, puis avec des militants et des étudiants impliqués dans la grève étudiante de 2012 au Québec et, plus récemment, avec un groupe de Yanomami en Amazonie brésilienne.

GROUPE ÉPOPÉE

Épopée est un groupe d’action en cinéma qui réalise ses projets de manière autonome. Le groupe Épopée a produit depuis 2005 plusieurs films en collaboration avec des travailleurs du sexe et des usagers de drogues du Quadrilatère à Montréal, puis avec des militants et des étudiants impliqués dans la grève étudiante de 2012 au Québec et, plus récemment, avec un groupe de Yanomami en Amazonie brésilienne. Le groupe Épopée diffuse son travail en salles de cinéma, par des installations en galeries d’art, sur le Web, et lors de conférences et de discussions publiques.

Le groupe Épopée s’est créé naturellement entre 2005 et 2007, lors du tournage d’Hommes à louer (2008), un documentaire sur le travail du sexe masculin et l’usage de la drogue. Lassés d’être documentés, les participants ont manifesté le désir de créer des récits fictifs et de faire eux-mêmes des films. Le projet a démarré avec des ateliers d’écriture, puis s’est concrétisé sous la forme d’un site Web (epopee.me) qui présente les courts-métrages écrits et interprétés par les participants. Une installation, L’État des lieux (2012), trois longs métrages, L’État du moment (2012), L’État du monde (2012), et L’Amour au temps de la guerre civile (2014), sont aussi issus du projet avec les travailleurs du sexe.

Les films du groupe Épopée ont été présentés dans différents lieux et contextes, notamment, la galerie Dazibao (Montréal, CA, 2012), le Festival du nouveau cinéma (Montréal, CA, 2012), le festival de documentaires Visions du réel (Nyon, CH, 2013), Interference Archive (New York, US, 2013), la Manif d’Art 7 (Québec, CA, 2014) et la galerie FOFA – Encuentro (Montréal CA, 2014). L’État du monde a d’ailleurs été primé dans la catégorie Meilleur long métrage canadien aux Rencontres internationales du documentaire (Montréal, CA, 2012). Le groupe Épopée a également présenté son travail dans de nombreuses universités ainsi qu’au sein de différents collectifs politiques en Europe, aux États-Unis, au Canada et au Québec.

Épopée is a cinema action group based in Montreal, which carries out projects addressing present-day situations. The group disseminates its work through public talks and discussions, web distribution and art gallery installations. Since 2005, Épopée has focused on persons subjected to exclusion by the State and violence by its police. The group has created film projects in collaboration with sex workers and drug users, students and militants during and after the 2012 Québec Student Strike, and lately with a group of Yanomami in the Brazilian Amazon.

Épopée emerged spontaneously between 2005 and 2007 in the course of filming the documentary Hommes à louer (Men for Sale, 2008), which deals with drug use and male sex workers. Fed up with being documented, the participants made clear their desire to create fictions. The project started with writing workshops that transformed into a website (epopee.me) with short films written and acted out by the participants. An installation, L’État des lieux (The State of Things, 2012), three feature films, L’État du moment (The State of the Moment, 2012), L’État du monde (The State of the World, 2012), and L’Amour au temps de la guerre civile (Love in the Time of Civil War, 2014), came out of the sex workers project.

The group’s works have been shown, among others, at Dazibao (Quebec, CA, 2012), the Festival du nouveau cinéma (Montréal, CA, 2012), the Visions du réel film festival (Nyon, CH, 2013), Interference Archive (New York, US, 2013), the Manif d’Art 7 (Quebec, CA, 2014), and the FOFA Gallery – Encuentro (Montreal, CA, 2014). L’État du monde won a special mention in the Best Canadian Feature category at the Rencontres internationales du documentaire (Montréal, CA, 2013). Épopée has also brought its work to universities and collectives in Europe, the US, Canada and Québec.

2013 | HD | colour | sound | 79 min

Ron récite un poème de Baudelaire tiré d’un recueil trouvé dans la rue. Ti-Red, sortant de prison, sillonne le quartier à la recherche de sa copine autochtone. Marco et Rob, bien allumés avec du crack, doivent trouver une manière rapide de gagner de l’argent. Daguy, un artiste sans-abri qui campe à Occupons Montréal, cherche un endroit où dormir au chaud. Pendant ce temps, une manifestation spontanée déferle sur la ville pour dénoncer une fois de plus le meurtre d’un sans-abri par la police.

Ce film marque la trajectoire, au centre-ville de Montréal, d’hommes qui ne doivent leur dignité qu’à leur corps.

«Ni fiction ni réalité, L’état du monde consiste en des portraits issus de la collaboration entre cinéastes et participants. Un projet d’action communautaire, transformé en ateliers d’écriture, transformés en cinéma d’action. Épopée, collectif anonyme, continue ici d’utiliser le cinéma en tant qu’outil communautaire pour découvrir et changer le monde. Avec amour, humour et tristesse, on nous fait voyager « en marge » au centre-ville de Montréal. Ron contemple La mort des pauvres de Baudelaire. Ti-Red sort de prison. Marco et Rob doivent gagner de l’argent. Daguy cherche un endroit où dormir. Des manifestants occupent la ville. La faim, l’errance, l’amour, la solitude, la communauté. Du cinéma à la fois émotionnel et politiquement engagé. Voici l’état du monde.» – [Benjamin Taylor]

Ron recites a poem by Baudelaire from a book he’s found on the street. Ti Red, fresh out of prison, combs every inch of the district in search of his homeless native girlfriend.Marco and Rob, High on crack, have to figure out how to get more money. Daguy, a homeless artist, who has been camping out at the Occupy Montreal camp, wants to find a place to sleep out of the cold. Meanwhile, a spontaneous demonstration is raging in town to protest yet again against the murder by the police of a homeless man.

The film retraces the trajectory of seven men in downtown Montreal, the body being their only tool in their attempt  to remain alive with some dignity. – [groupeepopee.net]